1 Puydrouard Un village semi urbain au début du XXème siècle

 

Puydrouard Un village semi urbain au début du XXème siècle

Puydrouard le village de nos ancêtres depuis 1800

1 pied de loire

Je suis né à Virson et ma famille du côté de ma mère était ancrée depuis le début du XIXème siècle à Puydrouard. avec des ramifications avec les Feniou et les Bonjean du Thou et avec les Ribière de Ciré. Mes parents se sont mariés à Forges en 1945.

Les maisons de la famille Foullonneau à Puydrouard ont été démolies en février 1977 car elles étaient frappées d'alignement.

9 puydrouard la maison foullonneau et l epicerie

 

6 puydrouard brouette

Les camions frôlaient les volets de la chambre dans laquelle je dormais quand je passais mes vacances à Puydrouard en 1955.Un jour un camion a heurté le mur qui est tombé. Un album montre les photos de cette démolition douloureuse pour nous et, pour les anciens de Forges et Puydrouard.

C'est à cette date que la physionomie du village a commencé à changer. La grande maison de la famille Drappeau a aussi été démolie quelques années plus tard (là où il y avait  la poterie).

Pour celles et ceux qui aiment leur village et qui s'intéressent à l'histoire de  Puydrouard, quelques cartes postales anciennes montrent comment vivaient les habitants de Puydrouard en 1910.Voir l’Album Publié le 9 nov 2010.Démolition de la maison Foullonneau à Puydrouard-Février 1977.

Un village traversé par les diligences

Puydrouard est une bourgade du Nord de la Charente Maritime que traverse l'ancienne route royale reliant La Rochelle à Paris. Une borne de cette route royale existe encore  à Frontenay Rohan-Rohan avant Niort.

Borne route royale2

Frontenay Rohan-Rohan (79), borne de la route royale Paris - La Rochelle

En bordure de la route royale, il y avait deux relais de poste dont un au centre du village(ex maison Rabeau) et l’autre à la sortie du village (direction La Rochelle-ex maison Massonneau).

Le relais de poste situé près du carrefour de la route royale avec  la route qui conduit au Thou est devenu plus tard le siège du haras Fontant (voir cp de 1911).

92 haras fontan puydrouard 1911

Puydrouard et le chemin de fer

La situation géo stratégique de Puydrouard est renforcée au XIXème siècle par la proximité de la ligne de chemin de fer avec la construction de la gare d’Aigrefeuille Le Thou inaugurée en 1857 et celle de Forges en 1895 qui est près de l’usine du Magnou.(1890-1959)

Forges gare 1920

Sur les cartes anciennes on constate que le nom de Puydrouard a été transcrit de différentes façons : Pied de Loire-Piedelouart. On observe que le nom de Puydrouard figure sur les cartes anciennes alors que Forges d’Aunis qui est le siège de la commune dont ce village fait partie ne figure pas. sur la carte de Cassini.

pied-de-loire-puydrouard.jpg

 

2 piedelouart

5 puydrouard carte cassini

Puydrouard un village semi urbain à la campagne.

En1954, il y avait à Puydrouard une « atmosphère » de village non strictement rural.

Avec la distillerie du Magnou construite en 1891 Forges et Puydrouard avaient déjà un pied dans le monde industriel. Commune plus riche aussi que les communes alentour. Grâce à la patente versée à la commune par l’usine , la commune a pu rembourser les emprunts qui ont été nécessaires pour construire la salle des fêtes de Forges qui fut inaugurée en 1927.

De nombreuses familles sont venus travailler à l’usine. Elles venaient de Belgique et d’Europe centrale. Une vingtaine de maisons en bois ont été construites de part et d’autre de la route pour loger des familles venues de Tchécoslovaquie. On les appelait les baraques ou « les maisonnettes » En face la maison de mes grand parents il y avait une maison occupée par une famille venue de Russie.

Forges gare et maisonnettes

La salle des Fêtes de Forges d'Aunis

La salle des fêtes de Forges fut construite en 1926, suite à une décision du conseil municipal présidée par le maire Clément Braud. Les travaux,confiés à l'architecte rochefortais Lavoine, furent achevés l'année suivante.La façade est surmontée d'un fronton curviligne.

Il pleuvait le jour de l'inauguration qui eut lieu le dimanche 23 janvier 1927.Un grand banquet réunissant plus de cent personnes fut organisé pour cette inauguration. Sur la photo on y distingue Raymond Pénigaud, Georges Foullonneau et son fils Camille.

Construite avant la salle des fêtes d'Aigrefeuille elle fut dès son ouverture un important lieu de réunion, de concerts et de bals. On y venait de toutes les communes avoisinantes pour assister à des pièces de théâtre, des séances de cinéma qui dans les années cinquante se multiplièrent avec les films de « Connaissance du monde ».C'est ici qu'en 1954 Jeannine Fiasson me dédicaça son livre sur les Llanos d'Argentine. « A Claude qui sera sûrement un grand explorateur ».J'avais 8 ans.

Puydrouard et les Américains

Situé sur la route nationale qui va de la Rochelle à Surgéres, Puydrouard est un village où plusieurs familles américaines ont habité pendant toute la période où le camp de Croix Chapeau abritait un grand hôpital. En 1956 il y avait un trafic incessant de camions sur la route nationale. Les véhicules et les marchandises qui arrivaient des USA au port de la Pallice étaient transportées par ces camions qui allaient au camp de Fontenet près de St Jean d’Angély, au camp de Châteauroux, au camp de Chinon et plus loin encore.

Lar25

Me jack

 

A Puydrouard  il y avait un grand magasin « chez Farge »qui était en 1954 un avant goût des supermarchés d’aujourd’hui. En fait c’était d’abord une grande quincaillerie mais on y trouvait aussi des jouets. Pour nous c’était la caverne d’Ali Baba !!! A Virson on n’avait pas tout ça.

 

Il y avait aussi les Américaines (non pas les voitures je veux dire les épouses des officiers US du camp de Croix Chapeau) qui venaient acheter des œufs chez notre grand-mère Foullonneau.

Avec mon cousin Jean Pierre on allait souvent à  « la carrière des américains » qui était sur la route de Forges. On y trouvait des objets qu’on n’avait jamais vus. On était fasciné par ces objets. C’est un peu comme ce film tourné en Afrique du sud qui montre des zoulous regardant une bouteille de Coca Cola tombée du ciel !!!! Les dieux sont tombés sur la tête.

Oui, avec Jean Pierre  nous étions un peu comme les Zoulous mais des petits zoulous de Puydrouard. On trouvait des roues des chariots que les enfants avaient reçus à Noël. Vous vous souvenez sans doute de ce petit chariot en métal de couleur rouge avec un petit timon à l’avant….

1 red wagon usa 1958

Notre grand père Camille Foullonneau de Puydrouard était collecteur de lait pour la laiterie d’Aigrefeuille vers 1930.Nous avons encore la caisse en bois qui était accrochée à la ridelle du charriot. . Elle servait à ranger les reçus qui indiquaient le nombre de bidons et les litres de lait collectés chez chacun.

Chaque matin de bonne heure, il attelait la jument « Fanchette » pour faire sa tournée.

Le collecteur de lait aunis 1920

Notre grand père Camille Foullonneau fut plus tard administrateur de la laiterie coopérative dans les années 50. Son fils Marcel Foullonneau lui succéda à ce poste vers 1957.

1920 laiterie aigrefeuille

Mr Nouzille était le directeur de la laiterie d’Aigrefeuille. Chaque jour à midi , la sirène de la laiterie marquait l’heure de la pause du déjeuner. Cinq minutes plus tard la sirène de la distillerie du Magnou à Forges lui répondait en écho.

Je me souviens que les gens disaient « Voilà le « taureau à Pellerin » qui répond à la «vache à Nouzille »….Mr Pellerin fut longtemps le directeur de la distillerie du Magnou.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×